Vampires, morts ou vifs

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Gabrielle Syreeni dit :

    Ouf, ton article est long, mais c'est pas grave, il est complet et consciencieux.

    À part que tu écartes l'aspect biologique du vampire (ou du corps vampirisé), ton article est très intéressant.

    Le seul élément que je réfuterais est le fait que tu manques quelque chose en refusant d'aller voir le remake de Let me in. Tu n'es pas la première personne à dire, dans mon entourage, que le remake ne vaudrait pas mieux que la première version.

    Comme je ne l'ai pas vu, je dirais la même chose, mais inversement. Je n'ai rien compte le fait d'aller voir la première version. Si ça adonne, j'irais. Je considère le remake comme une œuvre réussie (c'est rare pour un remake), même s'il y a un bon lot de copier-coller de la première version cinématographique. J'en parle comme passionnée pour des œuvres moins médiatisées (donc moins courues)

    Les deux versions sonnent pour moi un peu comme The Shinning version livre et The Shinning version cinéma, car toutes deux sont littéralement un chef-d'oeuvre, à sa façon.

    Rectifications : la fillette dans Let me in (en fait, plus androgyne que vraiment identifié selon un genre précis) aurait à peu près 11 ans, pas 9 ans. Entre deux âges quoi!

  2. Philippe Roy dit :

    En effet, la jeune fille de «Let the Right one In» a l'apparence d'une enfant de douze ans, depuis deux cents ans. C’est cependant clairement une fille.

    Ceci dit, j'ai vu un tout petit bout de Let me In, et ça ressemblait vraiment beaucoup à une version édulcorée de l'original. L’original était très dérangeant, trop dur pour un film américain. Juste la tête des enfants fait beaucoup moins «vraie», on voit les tonnes de maquillage et le travail sur la bande. En plus, je suis opposé aux remakes par principe. Les raisons de faire des remakes sont multiples: snobisme, xénophobie, anthropocentrisme, impéralisme culturel, puritanisme, mercantilisme. Aucune n'est uen bonne raison à mes yeux. Ceci dit, les remakes sont souvent les meilleurs films que les Américains arrivent à commettre. Les adaptations des films d'horreur japonais comme the ring et the grudge ont relancé l'industrie du film d'horreur américain. Je ne connais personne qui ne trouve pas que l'original est meilleur, cependant.

    Qu'est-ce que tu veux dire à propos de l'aspect biologique du vampire? Il y a un aspect que tu aurais aimé me voir traiter?

Votre avis m’intéresse.